A BOURGOGNE, TERRE D'ART ET DE BIEN-VIVRE !
La seule évocation de ce nom suscite chez l'amateur un plaisir anticipé avant la visite de TONNERRE, CHABLIS, MEURSAULT, NUITS St GEORGES ou CLOS VOUGEOT. Découvrez l'originalité de l'encépagement bourguignon, son histoire et les spécificités d'une appellation en pleine renaissance. A moins que vous ne souhaitiez faire un petit détour par notre chapelle templière, symbole du Marsoif.
Chapelle
(gravure)

NE CHAPELLE orne toujours nos premières étiquettes : elle est située sur notre domaine. C’était celle de la Commanderie des Templiers de MARCHESOIF.
Symbole de notre domaine, elle fut à l'origine de notre passion pour le vin comme à celle de la dénomination « Marsoif ».
Un nom aux origines gallo-romaines, MARCASOLIUM, qui s'est transformé avec le temps en MARCHESOIF, puis MARSOIF.

La commanderie de MARSOIF était vouée à l'accueil, à la protection et aux soins des pèlerins et autres voyageurs.
L'hospitalité et la convivialité de MARSOIF ne datent pas d'hier.

Outre celle de MARCHESOIF, de nombreuses commanderies étaient réparties sur l'actuel territoire de l'YONNE. Ce réseau s'étendait sur tout le territoire de la FRANCE.


Le rôle assez mystérieux de l'ordre du Temple dans la FRANCE médiévale ne sera pas abordé ici, mais de nombreux ouvrages y sont consacrés.
Une bibliographie est en préparation, ainsi qu’une mise à disposition des textes précis et des références utilisées, pour les amateurs.

JUSTE UN PETIT RAPPEL HISTORIQUE:
en juillet 1099, les croisés prennent JÉRUSALEM.
De manière à protéger le pélerinage qui s'ensuit, neuf chevaliers français créent une milice religieuse qui deviendra l'ordre du Temple. Nous sommes en 1118.
Moines et soldats, les membres de cet ordre obéissent à la règle de CLAIRVAUX (St BERNARD de CLAIRVAUX, 1128).
A la suppression de l'ordre, il sera attribué aux Hospitaliers de St JEAN de JÉRUSALEM, qui devinrent ensuite les chevaliers de MALTE.




OUR EN REVENIR A NOTRE COMMANDERIE, c'est en 1235 que les Templiers semblent s'être installés à MARCHESOIF, avant même l'édification de l'Hôpital Marguerite de BOURGOGNE, qui remonte à l'an 1293.
Située à 273 m d'altitude, en bordure des bois du FEUILLON, écart de la forêt communale de TONNERRE, la commanderie occupait un endroit stratégique au croisement de 2 axes importants.
Nous tenons peut-être là l'origine du nom « MARCHESOIF », halte déshydratante, par ses nombreux points d'eau, pour les visiteurs.
A moins que cela ne tienne à une boisson plus élaborée à laquelle nous vouons le même culte aujourd'hui, et qui semble tenir une grande place à MARCHESOIF depuis bientôt un millénaire.


En effet, les templiers y établirent dès le début une commanderie agricole et y menèrent une activité viticole intense, à la base de la renommée du vin de TONNERRE. Cette activité, préexistante à celle de l'Abbaye St MICHEL, en est le témoin.
Plus tard, les chiffres du recensemenrt des taillables tonnerrois indiquaient que MARCHESOIF était, encore en 1486, un site important de production et d'élevage du vin.

L'art de la vigne s'est étendu sur plusieurs siècles à MARCHESOIF, probablement jusqu'au XVIIème-XVIIIème siècle, avant de reprendre à l'orée du XXIème...




LACE STRATÉGIQUE, activité viticole intense, Marchesoif avait tout pour devenir un lieu d'importance, aux richesses multiples, à commencer par l'architecture de sa chapelle:


L'extérieur, massif, est impressionnant, avec ses fenêtres ogivales, ses piliers et ses frises.

L'entrée, avec ses colonnes à chapiteaux torsadés, est très particulière.

L'intérieur n'est pas en reste avec ses chapiteaux corinthiens et ses marques de Templiers (croix de Malte).

Une magnifique charpenterie à chevilles, en chêne, vient couronner l'ensemble.


Un ouvrage d'art de cette qualité a de quoi surprendre le visiteur, mais il semblerait que la commanderie ait atteint une taille et un rôle d'importance.
L'existence d'un cimetière, sur place, est un élément aussi exceptionnel que parlant sur l'activité de Marchesoif.




AIS, LES SIÈCLES ONT PASSÉ et la grandeur de la commanderie s'en est allée.
Rescapée, cette chapelle, avec ses blocs destinés à défier les siècles, est venu jusqu'à nous, inspirant notre passion.
De nombreux secrets demeurent, à commencer par le fameux sous-terrain qui relierait encore Marchesoif à St Michel, à 4 kms de distance...le long passé mal connu de Marchesoif est à éclaircir...


Pour plus de détails (références précises), cliquez ici (en préparation).

Nous en profitons pour vous rappeller que ce site est fait pour évoluer et être complété. Alors, n'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires et de vos informations, nous serons ravis de les publier, cliquez ici.












Chapiteaux
(photo)

Chapelle
(gravure)